Courses Uncategorized

Première manche trifluvienne à Stefan Rzadzinski

Olivier Bédard s’élançait de la position de tête avec à ses côtés Stefan Rzadzinski. De son côté, le meneur au championnat, Kevin King, partait au sixième échelon.

Stefan Rzadzinski a pris les commandes de l’épreuve dès le deuxième virage. Par la suite, il s’est distancé d’Olivier Bédard. Dans les derniers tours, le Lanaudois s’est rapproché de l’Albertain en signant le tour le plus rapide de l’épreuve, ce qui lui permet de récolter des points supplémentaires au championnat. Bédard a été incapable de dépasser Rzadzinski à la fin et termine deuxième.

«Olivier s’en venait avec beaucoup de pression à la fin, avoue l’Edmontonien. De plus, c’est vraiment agréable de revenir courir ici, raconte celui qui a hérité de sa deuxième victoire sur le tracé trifluvien. »

Un petit train qui se disperse

Derrière le peloton de tête Kevin King a retenu en début d’épreuve un quatuor composé de Xavier Coupal, Jean-Michel Isabelle, Valérie Limoges et Normand Boyer. Le vétéran de la série en a sauté sur l’occasion pour doubler Limoges au cinquième tour. Il réussira à doubler Isabelle un peu plus tard pour compléter l’épreuve au cinquième rang.

« C’était bien avec des pneus pluie, mais il me manquait un peu de vitesse pour rattraper Coupal et King, mentionne le pilote vétéran Normand Boyer. J’aurais aimé pouvoir compter sur des pneus intermédiaires, ça m’aurait donné une chance un peu plus d’être très près. »

Pendant ce temps, le meneur au championnat Kevin King  a résisté aux assauts répétés de Xavier Coupal en terminant sur la dernière marche du podium. Coupal a vu ses chances de podiums tomber nulles lorsqu’il a légèrement embrassé le mur avec deux tours de piste à faire alors qu’il pourchassait King.

Pour sa part, le Laurentien Vincent Doyle qui en était à ses premiers tours de roue sur le circuit de Trois-Rivières termine au vingtième rang.

« C’est assez différent que des circuits en moto, lance d’emblée le coureur Doyle. Les murs sont vraiment près. Notamment au virage trois où quand tu tournes, le mur est directement devant toi. »

Toutefois, les pilotes ont été dans l’obligation d’effectuer de courir avec des pneus pluie. Pourtant, le circuit trifluvien possédait une trajectoire de course sèche avant que les bolides de la série Nissan Micra sautent sur la piste.

Un règlement de la série fait en sorte que les dirigeants dictent 45 minutes avant l’épreuve sur quel type de pneus courseront les pilotes. Certains d’entre eux sondés souhaiteraient que le délai de 45 minutes soit au moins réduit à 30 minutes.

Les pilotes se donnent rendez-vous une dernière fois sur le circuit trifluvien demain en fin de matinée. Kevin King tentera de conserver l’écart qu’il détient au championnat des pilotes face à Xavier Coupal et d’Olivier Bédard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *