Breaking News Courses

Après une longue attente, Alex Tagliani victorieux à Trois-Rivières

Andrew Ranger s’élançait de la position de tête et a été incapable de garder les commandes de la course. Alexandre Tagliani a dépassé Ranger en milieu d’épreuve pour remporter sa première victoire en série NASCAR Pinty’s sur le tracé de Trois-Rivières.

C’est une épreuve qui s’est déroulée de manière beaucoup plus propre qu’anticipée par biens des pilotes qui a ouvert la porte à cette victoire de Tagliani. Il faut remonter en juillet 2016 pour voir Tagliani grimper sur la plus haute marche du podium. Ce gain n’est pas seulement significatif au classement, mais elle fait également du bien au moral.

« Cette victoire-là, c’est quelque chose que je voulais depuis longtemps. J’ai fini deuxième dans la série Xfinity à plusieurs reprises. Je n’avais jamais gagné ici en Pinty’s. Cette année j’ai été dominant sur circuit routier, mais j’ai été incapable de capitaliser pour plusieurs raisons. Tu restes sur ton appétit.

« Je suis proche de mes mécanos et quand je vois l’équipe déçue de ne pas boucler la boucle, tu ne peux rien faire. Tu as beau aller au karting, payer des soupers, un moment donné rien ne remplace une victoire. Juste entendre mon ingénieur me crier dans les oreilles que j’avais gagné, c’était merveilleux. »

Quant à lui, Andrew Ranger a tenté de dépasser le pilote de la voiture numéro 18 lors d’un vert-blanc-damier sans succès. Sa deuxième position est la cinquième de suite au grand prix de Trois-Rivières et cela représente également le 14e podium en 11 ans pour le natif de Roxton Pond. Il devance

« Je voulais tenter quelque chose lors de la relance, mais il a super bien décollé. J’avais sauvé tranquillement la voiture, mais à la fin, la pédale de frein commençait à être très loin pour ralentir. Quand j’ai vu que je ne pouvais pas dépasser Tagliani, je me suis dit : encore une fois je vais terminer de nouveau au second échelon », a déclaré Ranger en riant.

Si le Montérégien était incapable de dépasser Tagliani, Marc-Antoine Camirand s’est contenté de jouer les spectateurs derrière la paire de meneurs.

« J’essayais de maintenir la cadence imposée par les deux premiers en avant, mais je n’étais pas capable de me rapprocher », raconte celui qui se rapproche d’un volant à temps plein l’an prochain.

Une séquence qui prend fin

Kevin Lacroix a mis un terme à sa séquence victorieuse sur les circuits routiers à cinq.  Le Laurentien a vu sa boîte de transmission rendre à l’âme avec sept tours de piste à faire. En première moitié d’épreuve, le pilote de 28 ans a été poussé, ce qui l’a relégué très loin au classement.

Alors que Labbé dépassait Kevin Lacroix, Louis-Philippe Dumoulin a voulu suivre le coureur du Labbé pour prendre l’ascendance sur Lacroix. Toutefois, le trifluvien et le Lanaudois se sont heurtés, ce qui a forcé Lacroix a tombé en queue de peloton.

« Ça l’air que Kevin n’aime pas qu’on passe à côté de lui », lance celui qui aurait pu jouer dur avec Camirand pour le troisième rang.

Par ailleurs, Jean-François Dumoulin a également eu maille à partir avec Anthony Simone. Alors qu’ils étaient trois de large au bout du boulevard Carmel, Anthony Simone et Dumoulin s’accrochent ce qui relègue l’Ontarien en fond de grille. Ce dernier ne s’est pas gêné pour parler dans le blanc des yeux de Dumoulin une fois la course terminée.

« Il m’a fait savoir qu’il allait essayer de me sortir à toutes les courses restantes au calendrier, a fait savoir Jean-François Dumoulin. J’ai répondu, bien qu’il le fasse. »

Du côté de David Michaud, il a été contraint à l’abandon après être sorti trop large à la Porte de Duplessis au 15e tour.

Au final, Alex Labbé se retrouve avec une priorité de 23 points sur Kevin Lacroix au championnat des pilotes. Les pilotes se déplacent vers l’Est, en Nouvelle-Écosse pour le seul arrêt de la série dans les Maritimes samedi, le 19 août prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *