Armada Breaking News Featured Hockey LHJMQ Olympiques de Gatineau

L’Armada en gagne une autre

Les victoires continuent de s’accumuler, chez l’Armada de Blainville-Boisbriand. Au Centre d’excellence Sports Rousseau, vendredi soir, la troupe de Joël Bouchard a remporté sa dixième victoire en onze affrontements, disposant des Olympiques de Gatineau par la marque de 3 à 1.

Guillaume Beaudoin (77) et TJ Melançon (52) félicitent Joël Teasdale (24), qui vient d'inscrire le premier de ses deux buts.
Guillaume Beaudoin (77) et TJ Melançon (52) félicitent Joël Teasdale (24), qui vient d’inscrire le premier de ses deux buts.

La Flotte y est allée d’un bombardement en règle sur Mark Grametbauer, dès les premiers instants du match. Ironiquement, c’est un tir inoffensif de Joël Teasdale, à 42 secondes, qui l’a surpris. C’était 1-0 pour les locaux.

La période initiale s’est d’ailleurs presque entièrement jouée en zone gatinoise, l’Armada triplant les Olympique 18-6 au chapitre des tirs au but. L’indiscipline a fini par frapper les joueurs de l’équipe visiteuse. Dans les deux dernières minutes de l’engagement, deux défenseurs des Olympiques ont tour à tour écopé de majeures et d’extrêmes inconduites pour des gestes posés à l’endroit d’Alexander Katerinakis.

Alex Breton lui a d’abord asséné une mise en échec par derrière, ce qui a placé la troupe de Joël Bouchard en avantage numérique pour 5 minutes, alors qu’il restait 1:31 à l’engagement. Puis, après le son de la sirène, Nicolas Meloche a rudoyé le numéro 22 d’un double-échec au visage. Comme pour son coéquipier Breton, les officiels lui ont octroyé une majeure, en plus de lui signifier que son match était terminé.

L’entraîneur Mario Duhamel a donc dû composer avec quatre défenseurs pour les 40 dernières minutes. « Je ne veux pas commenter les incidents pour l’instant, mais ce que je peux dire, c’est que je suis très fier de la manière dont les gars se sont ensuite regroupés », a-t-il mentionné.

L’avantage numérique de deux hommes, en début de deuxième période, a profité à l’Armada. Alexandre Alain, d’un tir de la pointe, a hanté ses anciens coéquipiers, doublant ainsi l’avance des siens, à 1:19. Les Olympiques ont ensuite écoulé le reste du 3 contre 5 sans autres dommages.

Alexandre Alain est venu hanter ses anciens coéquipiers des Olympiques, dont Alex Dostie (13).
Alexandre Alain (7) est venu hanter ses anciens coéquipiers des Olympiques, dont Alex Dostie (13).

Cette séquence a toutefois semblé leur donner des ailes, puisqu’ils ont par la suite pris l’initiative du jeu. Ils ont même obtenu l’avantage au chapitre des tirs au but, 11-8 en leur faveur au deuxième vingt. Ils ont de plus profité de leur premier avantage numérique pour s’inscrire au pointage, Daniel Del Paggio déjouant habilement Samuel Montembeault à 8:08, durant une pénalité à Charlie Roy.

Après deux périodes, c’était 2-1.

La morne troisième période n’aura ensuite permis qu’un but de Joël Teasdale dans un filet désert, à 18:25. L’Armada s’est repliée et a protégé sa mince avance durant la presque totalité de la période, alors que les Piques cherchaient à inscrire le but qui leur aurait permis d’égaler le pointage, mais n’ont jamais pu capitaliser sur leurs quelques chances de marquer.

Joël Bouchard s’est toutefois montré très satisfait de la performance de ses joueurs, insistant sur les nombreuses chances de marquer de sa troupe. « Si quelqu’un n’a pas apprécié les trois périodes ce soir, qu’il me blâme, moi. Parce que les gars ont respecté mon plan de match tout le long. »

Avec cette victoire, l’Armada (10-4-0-1) rejoint momentanément les Huskies de Rouyn-Noranda en tête de la section Ouest du circuit Courteau. Quant aux Olympiques (3-9-2-0), ils ont raté une occasion de quitter la cave du classement général.

Les deux équipes croiseront le fer de nouveau, dimanche, cette fois à l’aréna Robert-Guertin de Gatineau.

Entrevue avec Alexandre Alain

20161028alaina

Choisi première étoile de la rencontre, l’attaquant Alexandre Alain a vécu la rivalité Olympiques-Armada dans les deux vestiaires. Heureux d’avoir marqué face à son ancienne équipe, il nous parle de sa vision de cette rivalité.

Pour écouter :

Journaliste : Jean-Frédéric Martin
Photographe : Pierre Giard

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *