Armada Hockey LHJMQ Olympiques de Gatineau

La bête noire finalement domptée

Yvan Mongo et Joël Teasdale ont été deux artisans de cette victoire. Photo : Vincent Ééthier
Yvan Mongo et Joël Teasdale ont été deux artisans de cette victoire. Photo : Vincent Éthier

Il aura fallu attendre six parties, mais l’Armada de Blainville-Boisbriand a finalement vaincu sa bête noire, les Olympiques de Gatineau, grâce à un gain de 4 à 3, vendredi soir.

Après avoir trébuché lors des cinq premiers affrontements de la saison entre les deux équipes, les hommes de Joël Bouchard ont finalement trouvé le moyen de soutirer deux points à la formation gatinoise.

« J’ai senti que certains de mes joueurs en avaient une mauvaise dans le système, mais nous avons été capables de rester près d’eux en troisième. Samuel a été excellent devant le filet. Nous avons été dominés, mais comme j’ai dit aux joueurs, cette victoire compense pour les parties que nous aurions dû gagner avant les Fêtes », a mentionné le pilote.

Malgré une solide prestation du trio de l’heure dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), le gardien Samuel Montembeault et les attaquants Yvan Mongo, William Gignac et Joël Teasdale ont mené le bateau à bon port.

Les trois attaquants ont tous enfilé un but et une mention d’assistance. Le seul intrus : Jan Dufek. Le Tchèque a été l’auteur du premier but de l’Armada, lors de la période initiale.

En ce qui concerne le choix de troisième tour des Panthers de la Floride au dernier repêchage de la LNH, il a réalisé plusieurs arrêts importants, permettant à ses coéquipiers de revenir dans la rencontre et même prendre les devants, au dernier vingt. Il a terminé sa soirée de travail avec 35 arrêts.

« Ils ont appliqué beaucoup d’échec-avant et notre exécution n’était pas à point, mais ensuite, nous avons été plus robustes envers leurs meilleurs joueurs et ç’a payé. Notre trio a continué d’être acharné sur la rondelle et nous avons réussi à créer de l’attaque grâce à notre caractère et notre vitesse », a analysé Mongo, la deuxième étoile de la rencontre.

Dominer ce n’est pas assez

Les “Piques” avaient pourtant bien amorcé la partie. Bombardant le filet de l’Armada, les visiteurs ont pris les commandes dès la quatrième minute du match. Vitalii Abramov a enregistré son 30e de la campagne en complétant une passe de Gabryel Paquin-Boudreau. Le Russe de 18 ans a ajouté deux autres mentions d’aide à sa fiche.

À la suite d’un but de Yakov Trenin, le noir et blanc a ouvert la machine en touchant les cordages deux fois en 24 secondes. L’impasse n’a toutefois pas duré longtemps au second tiers. Abramov et Paquin-Boudreau ont de nouveau conjugué leurs efforts pour redonner une priorité d’un but aux Olympiques.

Cependant, c’était mal connaître l’Armada, qui a effectué une autre remontée digne de ses premières années d’existence. Mongo a nivelé la marque sur une belle percée avant que Gignac ne fasse de même, en mi-troisième. Gatineau aura bien tenté de forcer la prolongation, mais Montembeault s’est à tout coup signalé pour préserver la victoire.

« Nous avons connu un bon début et par la suite, nous avons pris deux présences de congé et ils en ont profité. En troisième, ils ont travaillé fort et ils se sont accroché grâce à leur gardien. Ce soir, Montembeault a été sensationnel et de notre côté, Mathieu Bellemare a connu une rare sortie difficile. C’était un match qui était à notre portée et nous avons pas réussi à le saisir », a philosophé Benoît Groulx, tout en prenant calmement une bouchée de sa pomme.

Blainville-Boisbriand n’aura pas le temps de célébrer bien longtemps, car le Phoenix de Sherbrooke tentera de mettre fin à la série de victoire des laurentiens dans moins de 24 heures.