Armada Hockey LHJMQ

La première joute aux Olympiques

Yakov Trenin a enfilé le but de la victoire, en plus de récolter deux mentions d'aide.
Yakov Trenin a enfilé le but de la victoire, en plus de récolter deux mentions d’aide.

Boisbriand, 27 mars 2015 — L’Armada recevait les Olympiques de Gatineau pour le premier duel d’une série excitante à prévoir. Les champions de la division TELUS-Ouest ont toutefois échappé ce premier match au compte de 4-1.

Deux joueurs importants manquaient à l’appel pour l’Armada en Nikita Jevpalovs, malade, et Philippe Bureau-Blais, blessé. Après un lent début de match, la troupe de Joël Bouchard a tout de même pris de plus en plus son aise, jusqu’à en dominer la partie. François Brassard a toutefois connu une rencontre sans faille pour permettre à son équipe de prendre l’avance dans cette série.

«Il a été très solide, soutient Benoit Groulx. Ce sont ses dernières séries, alors j’ai bien aimé la façon qu’il s’est préparé et qu’il a compétitionné devant le filet.

«Sinon, ce fut un bon match. On a travaillé dur ce soir, on a fait de belles choses, mais il va falloir s’améliorer dans certains aspects de notre jeu demain.»

 

Rôles inversés

Gatineau a rapidement pris les choses en main, laissant même croire qu’elle était la formation qui a gagné le titre de division contrairement à l’Armada qui paraissait être l’équipe au 14e échelon du classement général.

Dès la 32e seconde de jeu, un tir anodin que ne peut maîtriser Montembeault se retrouve dans l’enclave. Une mêlée devant le filet s’ensuit et Valentin Zykov ouvre la marque en poussant le disque libre au fond du filet. Quelques minutes plus tard, Yakov Trenin fait mal paraître la défensive de l’Armada avant de battre le gardien de la Flotte.

«On est un jeune groupe, on est à la maison, alors on savait que nos gars allaient être un peu plus stressés», avoue le pilote de la formation blainvillo-boisbriannaise. Il souligne cependant que l’atmosphère était bonne sur le banc et qu’il reste fier de l’effort de ses ouailles.

 

Brassard intraitable

Le vent change rapidement de côté et l’Armada reprend de plus en plus son rythme habituel. Après 10 minutes de jeu, les tirs étaient de 9-1 pour les visiteurs, mais au terme du premier tiers, Boisbriand menait 12-9 à ce chapitre.

Elle a continué en ce sens pendant les 40 minutes suivantes afin de terminer la rencontre avec un grand total de 35 tirs contre seulement 20 pour les Olympiques. L’Armada a d’ailleurs obtenu 7 avantages numériques, dont deux occasions à quatre contre trois.

Malgré tout, Brassard a été spectaculaire, y allant de plusieurs arrêts importants. Il donne néanmoins le crédit à ses coéquipiers. «Ils ont bloqué beaucoup de lancers, louange le cerbère de 21 ans. Les gars se sont dédiés à la tâche pour gagner.»

Martel a réussi à trouver le fond du filet, lors d’un jeu de puissance en début de troisième période. Les Olympiques n’ont pas été ébranlés plus qu’il le faut, Joey Richard redonnant une priorité de deux buts aux siens avec moins de 2 minutes à faire. Alexandre Carrier a pour sa part complété le pointage dans un filet désert.

Les deux équipes croiseront le fer de nouveau dès demain à 19h. L’Armada tentera donc de ne pas se diriger à Gatineau avec un retard de 0-2 dans la série.

Maxime Hébert, @SDN_Hebert, SportDuNord