Hockey LHJMQ Saguenéens

Une sixième défaite de suite pour Chicoutimi

En troisième, Julio Billia n’a fait face qu’à deux tirs. Il termine le match 23 arrêts
Julio Billia a fait face à un barrage de 48 lancers. Il a réussit à en bloquer 46.

CHICOUTIMI | C’est sans Jérémy Carignan et Nikita Liamkin, tous deux suspendus, ainsi que Julien Lepage et Domenic Graham que les Saguenéens affrontaient les Huskies de Rouyn-Noranda pour une deuxième fois en deux jours au Centre Georges-Vézina. Victor Provencher, Simon-Claude Blackburn, Ludovic Beaupré et Mathieu Duquette avaient été appelés en renfort.

Pour l’occasion, les Saguenéens tentaient de stopper à cinq leur séquence de matchs sans victoire. Leur dernier gain remontait au 31 janvier face au Phoenix de Sherbrooke. Toutefois, les modifications faites par le groupe d’entraineur n’auront pas l’effet espéré, alors que les Bleus s’inclinent au compte de 2-1.

Pointage serré d’un bout à l’autre

Jean-Sébastien Dea a profité d’un retour de lancer alors qu’il était bien placé à la droite de Julio Billia pour ouvrir la marque pour les Huskies lors d’un avantage numérique en fin de première période.

Après une deuxième période plutôt tranquille, les Saguenéens se sont réveillés en début de troisième. Dominic Beauchemin complète un beau jeu individuel de Laurent Dauphin pour afficher les Saguenéens au tableau. Après le but, l’entraineur-chef des Huskies Gilles Bouchard a demandé son temps d’arrêt, question de fouetter ses troupes.

Marcus Power a jeté une douche d’eau froide sur les partisans des Saguenéens marquant son 90e point de la saison. Un but qui s’avèrera le but de la victoire pour les Huskies.

« Il faut trouver des moyens de gagner ! »

L’instructeur des Saguenéens Patrice Bosch commence à en avoir assez des défaites et la rencontre de samedi n’a clairement pas eu le résultat espéré. « Je suis déçu du résultat, c’est clair. C’est un jeu de détail et on dirait que depuis quelques temps, chaque fois qu’il nous manque les détails, on paye cher » analyse-t-il.

Avec la séquence de défaites dans laquelle est pris son club, c’est à se demander si les Sags réussiront à s’en sortir d’ici la fin de la saison. « On dirait qu’on est dans une tempête, où chaque fois qu’on fait une erreur, on perd. »

Toutefois, avant de penser aux séries éliminatoires, il faut se concentrer sur la dizaine de parties qui doivent encore être disputées. « On va y aller match par match et période par période avant les séries, explique Bosch. Je pense qu’on est une équipe qui est capable de gagner contre n’importe qui dans une bonne soirée. »

Depuis quelques temps, l’entraineur-chef avouait noter de la nervosité chez ses joueurs en début de partie, nervosité qui ne semblait pas être présente plus tôt dans la campagne. « Les jeunes ne sont pas contents de la situation et débutent les matchs nerveusement, raconte Bosch. On manque un peu d’expérience et c’est probablement ce qui fait que l’on contrôle moins bien notre nervosité. »

Samedi après-midi, les Saguenéens se sont fait dominé 48-24 au chapitre des tirs. À ce sujet, Bosch a tenu à démontrer qu’il ne faut pas trop s’en faire. « Je pense qu’ils ont seulement trois lancers de l’enclave sur 18 en première, décompte-t-il. Il faut analyser les lancers et leur provenance correctement. »

En fin de conférence de presse, l’entraineur a fait une mise-à-jour sur les joueurs blessés de la veille du mieux qu’il pouvait. « Lepage va rater au moins une semaine. Pour ce qui est de Graham, j’attends d’autres résultats. C’est difficile à dire pour l’instant. »

Calendrier à venir

Les Saguenéens entreront dans le dernier droit de leur calendrier régulier, alors qu’ils visiteront le Phoenix de Sherbrooke vendredi soir et les Olympiques de Gatineau dimanche après-midi.

Par la suite, il ne restera que neuf rencontres à la saison des Sags, dont cinq seront disputées à Chicoutimi, la dernière étant prévue pour le 14 mars à l’occasion de la visite du Drakkar de Baie-Comeau. Le lendemain, les Sags concluront leur campagne en visitant ce même Drakkar.